Autres: Motor Infos TV - La WebTV motorisée | | Moto Technologie
Comparateur 2 roues
 
Essai
mis en ligne le : vendredi 13 juillet 2012

SYM Maxsym 400 ABS

Maxsym 400i ABS : le prix, la sécurité en plus

Texte : Guillaume | Photos : David VINCENT | Vidéo : David VINCENT
Garantie et Prix
- 3 ans ou 100 000 km, pièces et m.o.
- 5999 €
           Acheter     Assurer
Fiche technique
Moteur : monocylindre 4T, refroidi par eau, simple ACT, 4 soupapes
Cylindrée : 83 x 73,8 = 399,3 cm3
Puissance maxi : 33 ch à 7000 tr/mn
Couple : 31,4 nm à 5500 tr/mn
Mise en route : démarreur électrique
Alimentation : Injection ø 40 mm
Embrayage : centrifuge
Boîte : variateur
Cadre : Treillis tubulaire en acier
Suspension av. : Fourche télescopique ø41 , déb. 106 mm
Suspension ar. : 2 amortisseurs réglables (5 positions), déb. 112 mm
Frein av. : 2 disques ø 275 mm, 4 pistons étriers radiaux
Frein ar. : Disque ø 275 mm, double piston
Pneu av. : 120/70 x 15; ar. : 160/60 x 14
Réservoir essence : 15 litres
Longueur : 2700 mm
Hauteur de selle : 750 mm
Poids à sec : 210 kg
Equipement de série
pare-brise haut réglable (2 positions)
leviers réglables
appel de phare (index)
coupe-contact
feux de détresse
compte-tours
jauge à essence + voyant de réserve
jauge de température d’eau
horloge
trip partiel
odomètre
Tension batterie
témoin de vidange
témoin d’ouverture du coffre
témoin de frein à main
témoin de béquille latérale
témoin de gel
témoin clignotant droit et témoin clignotant gauche
témoin d’injection?témoin de plein phare?volet anti-crochetage du contacteur
blocage de direction au contacteur
frein de parking
ABS
bouchon d’essence à clé sous trappe
2 vide-poches (ouv. à pression)
boîte à gants (ouv. à clé)
prise 12v
prise USB
coffre pour 1 intégral et 1 jet (ouv. au guidon + contacteur)
éclairage de coffre + moquette
Selle montée sur vérins
Dosseret conducteur réglable (3 positions)
Dossier passager
Repose-pieds arrière à déploiement automatique
poignées de maintien passager
béquille latérale (coupe contact)
béquille centrale
Constructeur / Distributeur
SYM
Disalco Motors France
Parc Technologique, 10 av. Ampère
78180 Montigny le Bretonneux
Tel : 01 30 14 70 70
Fax : 01 30 07 15 81
www.symfrance.com
Concurents
Aeon Elite 350 i
Voir | Comparer

MALAGUTI Spidermax 500
Voir | Comparer | Essai

MALAGUTI Spidermax 500 RS
Voir | Comparer

Piaggio Beverly 350 Sport Touring
Voir | Comparer | Essai

PIAGGIO X10 350 Executive
Voir | Comparer | Essai

Piaggio X10 500
Voir | Comparer | Essai

SUZUKI Burgman 400 LO
Voir | Comparer | Essai

SUZUKI Burgman 400 Z Executive ABS
Voir | Comparer | Essai

SYM Maxsym 400
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA Majesty 400 09
Voir | Comparer | Essai

Lancé en août 2011, le Maxsym 400, premier maxi-scooter du fabriquant taiwanais, arrivait sur le marché avec la ferme intention de bousculer la concurrence. Il arguait pour cela d’un prix très agressif, d’un comportement rigoureux et d’un bon niveau d’équipement. Seul l’ABS manquait à l’appel. Un partenariat avec l’équipementier Bosch allait permettre de pallier ce manquement. Désormais disponible avec le précieux dispositif d’antiblocage, le nouveau Maxsym voit son prix grimper de 500 €. Les Burgman, SW-T et autre Majesty 400 doivent-ils commencer à craindre pour leur suprématie ? La réponse dans cet essai.

Le Maxsym avait su se faire désirer. Présenté en 2009 à l’Eicma de Milan, initialement en 400 et en 600 cm3, le maxi-scooter du fabricant taiwanais a nécessité deux ans pour passer des sunlights des podiums au bitume. Certes, le GTS 300 était déjà présent au catalogue, mais ce scooter, extrapolé de son petit frère 125, n’avait pas le statutaire embonpoint pour séduire les amateurs du genre, ceux-là même qui craquent sur des Burgman, Majesty ou SW-T. Le Maxsym 400 - le 600 étant finalement passé à la trappe - allait leur apporter la réponse idoine en mettant en avant son imposante stature de 2,7 mètres de long. Plutôt bien accueilli par la presse et par le public, il ne manquait au coup d’essai taiwanais que l’ABS pour espérer sérieusement marcher sur les platebandes des concurrents japonais. Initialement décrié – bien des utilisateurs y voyaient une assistance dont leur maîtrise du freinage les dispensait – le dispositif d’antiblocage apparait aujourd’hui comme un incontournable de la sécurité active. Adopté par les plus grandes marques de moto, même pour leurs modèles les plus exclusifs, l’ABS est désormais très prisé. Et ce ne sont sûrement pas les adeptes du commuting empruntant leurs dizaines de kilomètres quotidiens embouteillés qui diront le contraire. Pour preuve, l’ABS s’est désormais imposé sur cette catégorie de véhicules, en option, voire de série. Pour rester dans la course, il devenait urgent pour Sym de réagir.

Bosch c’est bien

Le Taiwanais a naturellement, et à l’instar de nombre de ses concurrents, fait appel à Bosch, équipementier reconnu pour son expertise en la matière. Le Maxsym est donc le premier deux-roues du fabricant à disposer de l’ABS. Au printemps prochain, les GTS 125 et 300 lui emboîteront le pas, confirmant l’intérêt des utilisateurs pour cette technologie et la volonté du fabricant de monter en gamme.
A l’occasion de cette (r)évolution, le Maxsym a subi d’autres légères modifications. Outre le nouveau coloris bleu (Smoke blue), cette version ABS dispose également d’un chauffage au niveau du pont central. Nous n’avons malheureusement pas pu tester son efficacité, le thermomètre nous ayant gratifiés d’un généreux 16 °C en ce mois de juillet. Gageons toutefois que cet apport calorifique sera un (petit) plus en hiver, surtout si le scooter est équipé d’un tablier suffisamment enveloppant pour éviter que la chaleur ne s’échappe. On trouve enfin un allumage automatique des feux qui fait figure de non sens au regard de notre règlementation nationale : il n’agit que sur les feux de position (une jolie rampe de led au demeurant). La seconde position de la commande des phares allume simultanément les deux feux de croisement lenticulaires, tandis que la troisième position maintient la rampe de led allumée et confie l’allumage automatique des phares à un capteur au niveau du pare-brise. De la sorte les feux s’allument à chaque passage dans un tunnel ou à la tombée de la nuit, ce qui n’a que peu de sens dans un pays où les deux-roues doivent rouler feux allumés de jour comme de nuit.
Ultime changement, et non des moins surprenants, le Maxsym ABS perd le freinage couplé dont disposait la version sans ABS. Les amateurs de conduite sportive – à laquelle invite la rigueur du Maxsym - apprécieront cet « oubli » qui leur permettra de jouer du frein arrière pour corriger une entrée en courbe un peu trop optimiste. Les autres, 95% des utilisateurs, peineront à comprendre le pourquoi de cette ablation que rien ne justifie, aussi efficace que soit l’ABS. Le dispositif d’antiblocage s’est en effet montré très convaincant, tant sur route humide où le pneu Maxxis radial a amorcé, sous l’effet d’un freinage appuyé, une glissade immédiatement rattrapée par l’ABS, que sur le sec. Très mordant, le freinage n’a aucun mal à stopper les 210 kg à sec de la bête, même si un peu plus de progressivité aurait été appréciée.

Rugosité

En dynamique, le Sym 400 ABS se comporte exactement comme son prédécesseur. Un peu pataud en ville où sa roue avant de 15 pouces n’en fait pas le plus maniable de sa catégorie, il se montre aussi joueur que rigoureux sur route dégagée. La sécheresse de l’amortisseur arrière, gage d’une bonne rigidité d’ensemble, a tendance à malmener les lombaires du conducteur dès que le revêtement se dégrade. La rugosité du moteur se fait également sentir au démarrage. Il n’y a là bien entendu rien de rédhibitoire, même si le Sym marque ici le pas par rapport à certains de ses concurrents dont le très soyeux Piaggio X10 350. La protection est d’un bon niveau grâce à un pare-brise réglable de bonne hauteur et à un large tablier qui évite au conducteur de se retrouver, selon la saison, aspergé ou frigorifié.
Côté équipement, le Maxsym ne s’en laisse pas compter et propose de nombreux rangements. Le coffre sous la selle, dont l’ouverture se commande électriquement, mais également mécaniquement au contacteur en cas de panne de batterie, accueille un intégral et un jet. On peut également compter sur deux vide-poches à ouverture rapide en haut du tablier et sur une petite boîte à gants fermant à clé. Le tableau de bord, d’inspiration très automobile avec son cadran analogique bleuté, offre tout le nécessaire : horloge, témoins divers et variés, compte-tours et tachymètre. Nous avons juste déploré la faible lisibilité des témoins de clignotant en plein jour que nous avons eu tendance, faute également de signal sonore, à laisser fonctionner bien après avoir changé de direction. Un frein à main, très simple à manipuler, est également de la partie. Il constitue un allié de poids sur les rampes de parking pour maintenir la bête le temps d’actionner l’ouverture de la porte.

Conclusion
Lors de sa sortie, nous étions déjà séduits par le Maxsym. Les petits défauts que nous pointions à l’époque (sécheresse de suspension, lourdeur en ville) étaient vite gommés par ses qualités intrinsèques (vivacité du moteur, tenue de cap) et par son prix très concurrentiel. Nous ne regrettions réellement que l’absence de dispositif d’antiblocage, ce qui n’est évidemment plus d’actualité avec cette nouvelle version ABS. Le tarif, toujours en deçà de la concurrence, reste également très attractif, tout comme les 3 ans ou 100 000 km de garantie. Le Maxsym 400 ABS reste donc fidèle à son prédécesseur et constitue toujours l’un des meilleurs rapports qualité/prix du segment. On peut certes trouver plus onctueux ou plus prestigieux dans cette catégorie, mais il faut pour cela ajouter plusieurs centaine d’euros.
Prix agressif
Tenue de cap
Nervosité moteur
Equipement
ABS performant
Rugosité à bas régime
Sécheresse de la suspension arrière
Absence de freinage couplé avt/arr
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
9/10
9/10
8/10
9/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
145 km/h
7,9 sec
4900 mm
4,6 l/100 km
325 km
Note Finale :   8,8/10
Réaction(s) (5)
1 | écrit le mardi 17 juillet 2012 à 21h41 par papy
a la revente c'est comme un cerceuil a trois places!!!!!
2 | écrit le vendredi 24 août 2012 à 18h37 par Jocaju
6'000 km cet été, Genève -> Portugal et retour par routes nationales et départementales à 2 + bagages en Maxsym 400 non ABS, que du bonheur !!! 1 ampoule phare avant changée en tout et pour tout, MERCI SYM !!!
3 | écrit le mardi 06 août 2013 à 16h09 par Gégé
Bonjour,je vient d'acquérir le maxisym 400i ABS et je vient de revenir de Corse et de la cote d'azur,première chose, j'ai été étonné de voir que j’étais le seul a rouler avec un maxisym,beaucoup de 125i,pourtant avant mon 400i j'avais un Sym GTS 250 2 ans et 20000 km sans aucun problème s'est se qui ma fait craqué pour le Maxisym 400i ABS,j'ai fait sur un mois 5500 km et je suis descendu en consommation a 3.6l et 4.5 sur autoroute,le gros problème s'est le manque de puissance d'éclairage du tableau de bord pour tous les clignoteurs,le frein a main en plein soleil invisible se qui ma coûter un disque arrière et les plaquettes ils devrais mettre un signal sonore pour les organes vitaux clignoteurs, frein, niveaux huiles ect..sinon supers satisfait de l'ensemble après mes 4500 km de se pays que j'adore la France,donc je le conseille a tous ceux qui recherche fiabilité,prix,qualité de l'ensemble excellente.
4 | écrit le mardi 08 octobre 2013 à 20h03 par Luca
Chers Jocaju et Gégé et autres utilisateurs du Maxsym 400

Ma femme et moi avons dépassé la soixantaine et avons décidé de passer de la moto au scooter pour des raisons que vous comprendrez aisément...!!!
Je m' intéresse donc au Maxsym 400 ABS pour ses nombreuses qualités, son prix attractif et sa garantie de 3 ans. Il y a 2 petits points qui me tracassent un peu, c' est la sécheresse de suspension sur routes dégradées et la certaine rugosité du moteur à bas régime... Pouvez-vous me donner votre avis éclairé sur ces 2 points "négatifs"... Ma femme, qui a eu une grave maladie il n' y a pas si longtemps, insiste quand même pour que j' achète un scooter qui présente des qualités de souplesse et de confort...Et je voudrais vraiment lui faire plaisir en respectant son souhait...
J' attends votre réponse avec impatience et vous remercie déjà pour le temps que vous voudrez bien me consacrer pour répondre à ces 2 interrogations...
Luca
5 | écrit le vendredi 10 janvier 2014 à 10h25 par Michel
Je suis passé du SYM GTS125 (très satisfait) au 400. Je suis ravi de mon choix. Il est vrai que la suspension arrière semble relativement rude sur mauvaises routes, mais avec cet engin, on fait plus de grandes routes et d'autoroutes que de petits chemins, donc, pas de souci. Quant à la rugosité du moteur à bas régime, j'ai constaté que le démarrage à froid était un problème plus important. Mais qui oserait, sur n'importe quel véhicule, auto ou moto, demander le maximum quand le moteur est froid ?? En conclusion, je cherche encore les points négatifs sur le mien.
Réagir sur cet essai :
Pseudo :

Email : (ne sera pas affiché sur le site, mais un mail de validation vous sera envoyé)

Votre commentaire :

Smiley: :evilgrin: :waii: :unhappy: :tongue: :surprised: :smile: :happy: :wink:
Recopiez le code ci-contre (chiffres uniquement):
Occasions scooter
Boutique
.: Tags :.
Partenaires
9 visiteurs actuellement sur le site.