Autres: Motor Infos TV - La WebTV motorisée | | Moto Technologie
Comparateur 2 roues
 
Essai
mis en ligne le : mardi 07 août 2007

LINHAI Monarch 125

Un roi faignant !

Texte : Charles-Antoine | Photos : Mecamix
Garantie et Prix
- 1 an pièces et M.O, km illimité
- 1990 €
           Acheter     Assurer
Fiche technique
Moteur : monocylindre 4T, refroidi par air, simple ACT, 2 soupapes
Cylindrée : 52,4 x 57,8 = 124,65 cm3
Puissance maxi : 8,5 ch à 7400 tr/mn
Couple : 7,4 nm à 6500 tr/mn
Mise en route : démarreur électrique ou kick
Alimentation : 1 carburateur
Embrayage : Centrifuge
Boîte : Variateur
Cadre : treillis tubulaire
Suspension av. : fourche hydraulique ø , déb. mm
Suspension ar. : 2 amortisseurs, déb. mm
Frein av. : 1 disque ø 240 mm, étrier double piston
Frein ar. : 1 disque ø 180 mm, étrier double piston
Pneu av. : 110/90x12; ar. : 130/90x12
Réservoir essence : 11 litres
Longueur : 2115 mm
Hauteur de selle : 690 mm
Poids à sec : 135 kg
Equipement de série
Démarreur électrique
Kick
Jauge à essence
Tension batterie
Totalisateur partiel
Blocage de direction au contacteur
Appel de phare
Coupe-contact
Pare-brise moyen
Boîte à gants avec fermeture à clé
Béquilles latérale (coupe-contact)
Béquille centrale
Bouchon d’essence sous trappe à clé
Dosseret conducteur réglable en profondeur
Dossier passager réglable en hauteur
Poignées de maintien
Coffre (vérins) pour jet-écran (éclairé)
Ouverture coffre au contacteur
Batterie sous trappe à clé.
Constructeur / Distributeur
LINHAI
Deltamics
ZI rue Saint Jean
89290 – Vincelles
Tel : 03 86 42 60 60
Fax : 03 86 42 27 71
www.deltamics.com
Concurents
AEON Elite
Voir | Comparer | Essai

AZTRAL GTX (JS120 )
Voir | Comparer | Essai

DAELIM S2 125 FI 2009
Voir | Comparer | Essai

EUROCKA Predator 125
Voir | Comparer | Essai

HONDA S-Wing 125 CBS-ABS
Voir | Comparer | Essai

KEEWAY Silverblade 125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO Dink Street 125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO Dink Street 125 ABS 2011
Voir | Comparer

KYMCO Dink125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO K-XCT 125
Voir | Comparer | Essai

LIFAN E-Space
Voir | Comparer | Essai

MALAGUTI Blog 125
Voir | Comparer | Essai

MALAGUTI Madison3 125
Voir | Comparer | Essai

MBK Evolis 125 2014
Voir | Comparer

MBK Skycruiser 2011 ABS
Voir | Comparer | Essai

MISTRAL Manhatan 125
Voir | Comparer

PEUGEOT Satelis 125 2012
Voir | Comparer | Essai

Piaggio X10 125
Voir | Comparer | Essai

PIAGGIO Xevo 125
Voir | Comparer | Essai

REVATTO Imperator 125
Voir | Comparer

ROADBIKE Elite 125
Voir | Comparer | Essai

ROADSIGN 125GT
Voir | Comparer

SCARABUS GT 125
Voir | Comparer | Essai

SELECT UP Octalis
Voir | Comparer

SUZUKI Burgman 125 2014
Voir | Comparer | Essai

SUZUKI Burgman 125 Executive
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 2012
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 EFI
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 EFI ABS Stop & Start
Voir | Comparer | Essai

SYM Joyride 125 Evo
Voir | Comparer | Essai

TGB Xmotion 125
Voir | Comparer | Essai

VASTRO AS 125 City
Voir | Comparer

VECTRIX VX-1 Li
Voir | Comparer | Essai

VECTRIX VX-1 Li +
Voir | Comparer

VECTRIX VX-1 NiMH
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 2014
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 ABS 2011
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 Business 2011
Voir | Comparer | Essai

Si le Monarch espère à terme, comme son nom l’indique, devenir le roi des villes, il est au moins sûr aujourd’hui de pouvoir prétendre au trône en matière de prix de vente. A 1 990 €, le GT de la marque chinoise Linhaï adopte une ligne certes dépassée, mais semble vouloir avaler les kilomètres avec un gabarit de GT, reste que bien des éléments ne suivent pas…
À moins de 2 000 €, peu de deux-roues de ce gabarit peuvent vraiment faire concurrence au Linhaï. Mais attention tout de même, acheter un scooter comme le Monarch peut parfois réserver quelques surprises…

Le roi du confort !

Au premier coup d’œil, les connaisseurs s’apercevront ainsi que le Linhai Monarch 125 est en fait une réplique du Yamaha Majesty 250 apparu voilà une dizaine d’années déjà. Cela lui confère à l’évidence une esthétique des plus désuètes même si le Monarch arbore une allure de parfait scooter GT. Sa selle à deux étages et sa face avant imposante contribuent par exemple à cette impression. La selle s’avère d’ailleurs être moelleuse et comme le dosseret conducteur est réglable en profondeur, elle peut s’adapter au plus grand nombre. Attention toutefois aux suspensions qui manquent véritablement de retenue hydraulique, ce qui a tendance à se répercuter sur votre colonne vertébrale lorsque l’on rencontre un bitume en mauvais état. Le passager n’est pas en reste puisque le dosseret réglable en hauteur est proposé de série : il propose deux positions (basse ou haute) et a tout de même le mérite d’exister. Quant à la protection offerte à bord du Monarch, il est vrai que sur voies rapides, les turbulences sont bien déviées, notamment grâce au pare-brise, même s’il est de taille moyenne. Enfin, il reste accessible, y compris aux femmes, puisque la selle culmine à seulement 710 mm, un record sur un scooter GT. A titre de comparaison, nous avions mesuré l’assise du Suzuki Burgman 125, qui s’attire souvent les faveurs de la gente féminine, à 735 mm (modèle 2007). En revanche et comme sur beaucoup de véhicules chinois, le Monarch accuse le coup côté finition. Pour preuve, la boîte à gants laisse apparaître un trou béant par lequel peuvent s’échapper les affaires que vous y avez entreposées. Et lorsque vous la fermez, un jour d’un bon demi centimètre prouve le mauvais ajustement des plastiques (très souples d’ailleurs !), une remarque malheureusement valable pour la majorité des éléments de carrosserie du Monarch. On retrouve cependant un équipement bien fourni avec, entre autre, un kick de secours, deux béquilles, une selle montée sur vérin ou encore un accès direct à la batterie. Dommage pourtant que l’instrumentation soit un peu dépassée, et que le coffre ne loge qu’un casque jet-écran, un peu juste pour un GT !

Le roi des paresseux

Si le Monarch adopte effectivement un gabarit flatteur, ce n’est vraiment pas le cas de son moteur, décidemment bien éloigné des standards que nous connaissons sur les GT… Le monocylindre 4-temps est ainsi refroidi par air et affiche une puissance guère plus élevée que celle d’un scooter citadin (8,5 chevaux). Les conséquences ne se font pas attendre très longtemps. Le Linhaï manque cruellement de vivacité dans l’ensemble des phases de conduite. Mou au démarrage, à la limite du ridicule en reprise, il pêche également par une vitesse de pointe insuffisante : 81 km/h réels (95 km/h au compteur), totalement impardonnable pour un scooter GT. Il a effectivement beaucoup de mal à s’élancer, même pour atteindre les fameux 50 km/h à respecter en ville, ce qui représente un danger potentiel lorsque l’on part d’un feu entre les voitures. Notre référent, le départ arrêté sur 100 mètres, révèle en effet qu’il figure parmi les plus mauvais élèves (9,4 secondes). Les trajets sur voies rapides sont même à éviter : mieux vaut ne pas s’aventurer sur une autoroute urbaine où les voitures peuvent rouler à 110 km/h, alors que le Linhai ne franchit que très difficilement les 80 km/h. Enfin, lorsqu’il atteint sa vitesse maximale, le moteur arrive rapidement en rupture d’allumage. Autant dire que l’on ne reste pas longtemps à cette allure tant le monocylindre semble s’égosiller. Dernier point où notre Linhai se fait remarquer, c’est au niveau de sa consommation. Non seulement il n’est pas performant, mais en plus, il consomme beaucoup d’essence. Ainsi, 4,9 litres de carburant en moyenne sont nécessaires pour parcourir 100 km, ce qui reste dans la moyenne haute de la cylindrée, en particulier au vu des faibles capacité d’accélération du Monarch. Heureusement, le réservoir de 11 litres assure une autonomie de 220 km environ, ce qui n’est pas formidable, mais pas non plus ridicule. Reste que globalement, le Monarch semble vraiment trop limité en termes de performances pour prétendre à l’appellation GT. Il sera donc plutôt destiné à des parcours urbains qu’à de longs trajets, en particulier pour une utilisation quotidienne.


Le roi du paradoxe

Pourtant pourvu de dimensions généreuses, le Monarch 125 se révèle être un bon urbain. Le train avant léger, le diamètre de braquage raisonnable (4250 mm) et le centre de gravité assez bas en font d’ailleurs un scooter agile et bien équilibré, capable de slalomer facilement entre les voitures. Ses jantes de 12 pouces et son faible poids (135 kg) y contribuent également. On note enfin que les rétroviseurs sont intégrés au guidon, ce qui rend les manœuvres plus faciles dans les passages étroits. Le freinage est quant à lui régit par deux disques (avant et arrière) et se montre efficace, surtout en cas de freinage brusque. Il faut cependant compter sur deux leviers très écartés de la poignée, qui ne sont pas faciles à actionner pour les petites mains. La position de conduite est assez spécifique et ressemble d’ailleurs à celle du Suzuki Burgman 125 : les jambes sont un peu allongées et légèrement surélevées tandis que les bras restent près du corps sur un guidon bas et étriqué. Les personnes de moins 1m75 se sentiront vraiment à l’aise, mais les plus grands seront un peu gênés. Enfin, la tenue de route est satisfaisante puisque les longues courbes s’avalent facilement et sans louvoiement. Il faut dire que la vitesse n’est jamais très élevée. Il est donc difficile de pousser la partie-cycle dans ses derniers retranchements. En revanche, il faudra tout de même se méfier des pneus dont le grip laisse à désirer sur sol humide, et de la garde au sol un peu limité qui n’exclut pas quelques frottements de béquille dans les giratoires.

Conclusion
Vendu à moins de 2 000 €, il ne faut pas exiger du Monarch de tenir la comparaison avec des GT qui se vendent parfois presque le double. D’un autre côté, peut-on vraiment parler de GT pour un scooter qui ne franchi même pas la barre des 90 km/h ? Tout dépend finalement de vos priorités. Si c’est le confort et la maniabilité qui priment à vos yeux, alors le Linhaï se défend, mais pour un strict usage citadin. En revanche, si les rangements ou les performances et notamment la capacité à avaler les kilomètres sur voies rapides sont vos référents, alors passez votre chemin, mais faites aussi quelques économies car il vous en coûtera bien davantage.
Prix
Agilité en ville
Confort
Moteur mou
Finition et ajustages des plastiques
Ligne obsolète
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
4/10
6/10
4/10
6/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
82 km/h
9,5 sec
4250 mm
4,7 l/100 km
230 km
Note Finale :   5/10
Réaction(s) (7)
1 | écrit le vendredi 10 août 2007 à 11h11 par fabrice
Et quand bien meme,il n'a pas une jolie boite a gants,quand bien meme il ne va pas vite ,a 2000 euros un scoot qui permet a papa d'emmener son petit(e) a l'ecole en toutes quiétudes,voilà qui mérite bien plus d'un 5/10 .
2 | écrit le mercredi 15 août 2007 à 08h56 par cemoial1
je possède un Monarch 125 depuis six mois , j'ai effectué près de 3000 kilomètres sans le moindre souci , il est agréable sur route sinueuse comme en parcours urbains , je remonte les files de voitures tranquillement pour me placer en tête et là pas de problème , contrairement a l'article de l'essai je fais un départ tout à fait honorable en laissant toutes les voitures sur place , ce n'est peut être pas une machine de sport mais en ville ou je circule tous les jours , jamais aucune voiture ni autre scout ne m'ont encore gratté au démarrage , encore plus fort j'habite à 22 kilomètres de mon lieu de travail , avec ma voiture , une Xantia HDI je parcours cette distance en 25 à 35 minutes selon les jours et la circulation , avec le Linhai 125 je n'ai jamais dépassé le 20 minutes voir 15 , cherchez l'erreur .
il m'est arrivé très souvent de partir de front avec des 125 de marques différentes et là même résultat aucune différence significative , un scooteur à moitié prix des autres de même catégorie ( là est la réelle différence ) et quand à son look , je le trouve parfaitement à mon gout et tous les gens de ma connaissance qui cherchent un véhicule extra en qualité prix je le leur conseil , c'est un outil formidable fiable bonne autonomie et confortable pour un véhicule de cette catégorie il en est même pour les grandes balades à la campagne .
3 | écrit le samedi 18 août 2007 à 11h30 par nico777
Semoial1, il ya beaucoup de scooters, meme a 120000 kms, qui peuvent remonter des files!si si je t'assure!C'est je pense sont role. Bon jusqu'ici il est pareil que tous les autres scooters...Sinon si les gens achetaient plus europeen voir francais, il n'y aurait pas cette invasion chinoise qui nuit aux emplois en europe.C'est un point de vue effectivement personnel mais credible.Surtout qu'a 2000 euros il y pas mal de 125 occidentaux d'occasion d'un an en parfait etat, et bien plus reputé.Et en plus d'etre pas tres fiable, qu'est ce qu'il est moche!Sur ce bonne journée a vous.
4 | écrit le samedi 18 août 2007 à 13h47 par fabrice
Pas d'accord avec nico777,il y auras invasion chinoise (elle commence a se voir chez les jeunes avec leurs 50),car les français vont bientot comprendre que la philosophie meme du scooter ,c'est d'aller d'un point A a un point B a moindre coup et tranquillement,c pas de faire du 114 km/h (pas du 120..du 114 ) sur autoroute avec ABS et compagnie en devoursant 4000 euros et plus a l'achat ,pour consommer presque autant qu'une bagnole, 3000 euros d'assurances a l'année et des coups de revisions elevés .Quand aux emplois en Europe ,je ne croit pas que ce soit la principale occupation des constructeurs Japonnais et autres ...Bon nombre de c'est scooters ne sont ils pas dejà fabriqués en Inde ?? ...
Pour conclure je dirais Bonne Chance au LINHAI a 2000 euros .....
PS : Je suis allé en ITALIE,pays du scooter..J'y ais vus bon nombre de VESPA PX roulé dans les villes ...Pourtant c un scooter que l'on presente au Français comme un engin obsoléte en voie de disparition ....Je croit qu'il serait temps que l'on revois notre philosophie du scoot dans ce pays et que l'on ne devienne pas le Royaume des Scoot a 4000 euros ....
5 | écrit le samedi 18 août 2007 à 17h43 par masterscoot
Oui, le PX est en voie d'extinction, du moins ne sera plus produit par Piaggio à partir de septembre. Il faudra uniquement voir en occasion pour les amateurs.
6 | écrit le lundi 06 avril 2009 à 18h06 par step
n'achetez jamais cette m.... ca rame si vous cassez une piece pratiquement aucune chance de la trouvée j'habite le var (qui n'est une region trop isolée du monde apparement) et il n'y a plus un seul revendeur il ont tous fait faillite et personne ne veut s'en occupé . pour eux chinois= caca du coup le mien est en panne depuis 6 mois et pourri dans mon garage alors qu'il est coté 1300€.si vous pouvez achetez autre chose faites le. c un conseil
7 | écrit le mardi 18 août 2009 à 11h56 par problemes de regime
je possede un monarch depuis deux ans il a 7000 kms et j ai quelques petits soucis de fixations la finition est mauvaise et depuis quelques temps ce que je ne comprends pas , j ai une baisse de regime a l acceleration bizzare
Réagir sur cet essai :
Pseudo :

Email : (ne sera pas affiché sur le site, mais un mail de validation vous sera envoyé)

Votre commentaire :

Smiley: :evilgrin: :waii: :unhappy: :tongue: :surprised: :smile: :happy: :wink:
Recopiez le code ci-contre (chiffres uniquement):
Occasions scooter
Boutique
.: Tags :.
Partenaires