Autres: Motor Infos TV - La WebTV motorisée | | Moto Technologie
Comparateur 2 roues
 
Essai
mis en ligne le : mardi 23 janvier 2007

MBK Skyliner 125 07

Cure de jouvence

Texte : Guillaume | Photos : Mecamix | Vidéo : Mecamix
Garantie et Prix
- 2 ans, pièces et m.o.
- -
           Acheter     Assurer
Fiche technique
Moteur : monocylindre 4T, refroidi par eau, simple ACT
Cylindrée : 53,7 x 54,8 = 124,1 cm3
Puissance maxi : 11,5 ch à 9000 tr/mn
Couple : 9,4 nm à 8500 tr/mn
Mise en route : démarreur électrique
Alimentation : 1 carburateur
Embrayage : centrifuge
Boîte : Variateur
Cadre : treillis tubulaire
Suspension av. : fourche hydraulique ø33 , déb. 90 mm
Suspension ar. : 2 amortisseurs, déb. 90 mm
Frein av. : 1 disque ø 220 mm, étrier double piston
Frein ar. : 1 disque ø 190 mm, étrier double piston
Pneu av. : 120/70 x 12; ar. : 130/70 x 12
Réservoir essence : 10,5 litres
Longueur : 2030 mm
Hauteur de selle : 774 mm
Poids à sec : 137 kg
Equipement de série
Démarreur électrique
Starter auto
Clé de contact couplée au Neiman
Warning
Bouchon d’essence fermant à clé
2 totalisateurs journaliers
Horloge
Jauge à essence
Voltmètre
Voyant d’huile
Montre
Béquille latérale + centrale
Poignées de maintien
Coffre à casque (1 intégral + _ jet)
Boîte à gant fermant à clé
Pare brise
Constructeur / Distributeur
MBK
MBK industries
ZI Rouvroy BP 639
02 322 - Saint Quentin Cedex
Tel : 03 23 51 44 44
Fax : 03 23 51 45 55
www.mbk.fr
Concurents
AEON Elite
Voir | Comparer | Essai

AZTRAL GTX (JS120 )
Voir | Comparer | Essai

DAELIM S2 125 FI 2009
Voir | Comparer | Essai

DAELIM S3 Touring 2012
Voir | Comparer | Essai

EUROCKA Predator 125
Voir | Comparer | Essai

HONDA S-Wing 125 CBS-ABS
Voir | Comparer | Essai

KEEWAY Silverblade 125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO Dink Street 125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO Dink Street 125 ABS 2011
Voir | Comparer

KYMCO Dink125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO K-XCT 125
Voir | Comparer | Essai

LIFAN E-Space
Voir | Comparer | Essai

LINHAI Monarch 125
Voir | Comparer | Essai

MALAGUTI Blog 125
Voir | Comparer | Essai

MALAGUTI Madison3 125
Voir | Comparer | Essai

MBK Evolis 125 2014
Voir | Comparer

MBK Skycruiser 2011 ABS
Voir | Comparer | Essai

MISTRAL Manhatan 125
Voir | Comparer

PEUGEOT Satelis 125 2012
Voir | Comparer | Essai

Piaggio X10 125
Voir | Comparer | Essai

PIAGGIO Xevo 125
Voir | Comparer | Essai

REVATTO Imperator 125
Voir | Comparer

ROADBIKE Elite 125
Voir | Comparer | Essai

ROADSIGN 125GT
Voir | Comparer

SCARABUS GT 125
Voir | Comparer | Essai

SELECT UP Octalis
Voir | Comparer

SUZUKI Burgman 125 2014
Voir | Comparer | Essai

SUZUKI Burgman 125 Executive
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 2012
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 EFI
Voir | Comparer | Essai

SYM GTS 125 EFI ABS Stop & Start
Voir | Comparer | Essai

SYM Joyride 125 Evo
Voir | Comparer | Essai

TGB Xmotion 125
Voir | Comparer | Essai

VASTRO AS 125 City
Voir | Comparer

VECTRIX VX-1 Li
Voir | Comparer | Essai

VECTRIX VX-1 Li +
Voir | Comparer

VECTRIX VX-1 NiMH
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 2014
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 ABS 2011
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA X-Max 125 Business 2011
Voir | Comparer | Essai

Le phénomène Skyliner est un cas exceptionnel dans l’histoire des scooters GT 125. Depuis 9 ans qu’il truste le haut du classement des ventes en France, avec son frère Yamaha Majesty, le MBK continue de séduire les utilisateurs. Et les quelques rides apparues avec le temps viennent justement d’être « liftées » pour sa nouvelle livrée 2007 qui s’estampille également Euro-3. Il n’est donc pas prêt de tirer sa révérence face à une concurrence fraîche et aux dents longues.
MBK a de quoi être fier de son Skyliner 125, qui était déjà à l’époque en avance sur son temps, notamment sur le plan du design et de la fonctionnalité. Il reste aujourd’hui un choix judicieux en prêchant toujours les mêmes arguments avec un tarif toujours très compressé et le recul qui permet de confirmer sa fiabilité. On sit que c’est dans les vieux faitout que l’on fait les meilleures soupes…

Espace fraîcheur

Yamaha comme MBK ne voulait pas quitter se segment du GT bon marché et laisser un vide en Flame/Cygnus et Skycruiser/x-Max dont la concurrence aurait tiré partie. Ils ont donc offert une petite cure de jouvence, la quatrième à ces bons vieux Majesty et Skyliner. Un simple traitement de surface, mais néanmoins nécessaire pour assoir sa notoriété dans ce marché en perpétuel mouvement. Sa ligne élancée, caractérisée par un large tablier particulièrement incliné, ne change pas. La protection y est toujours importante, notamment grâce au pare-brise bien étudié et au plancher généreux remontant loin dans le tablier. La plus grosse modification est visible lorsqu’on le regarde de face, avec une face avant entièrement redessinée.Sa gueule de requin prend ainsi une forme plus ramassée, qui n’est pas sans nous rappeler celle de son prestigieux cousin sportif, le Yamaha T-Max 500. Dans l’opération, l’esthétique a gagné en dynamisme, mais également en sécurité, puisque l’éclairage a été optimisé. En effet, la double optique plus large et plus effilée renvoie un faisceau lumineux plus puissant, en feux de croisement comme en plein phare. Les clignotants ont également pris du volume, renforçant ainsi leur impact visuel. Son ergonomie conserve ses attributs, avec un tableau de bord et un pare-brise fusionnés au guidon, comme cela se faisait beaucoup à l’époque. Le pilote se retrouve ainsi proche du poste de commande, assis sur une selle ferme mais à la longueur généreuse. Autre point important, sa hauteur de selle n’a toujours pas été revue à la baisse et limite toujours son accessibilité aux grands et moyens gabarits. On note toujours le minuscule rangement dans le tablier, qui ferme à clé, mais ne contient guère plus qu’un téléphone portable. Alors que l’avant évolue, l’arrière reste fidèle à l’ancien modèle où les feux globuleux marquent désormais l’identité du scooter. Seul crissement de dents, la capacité du coffre est peu juste (1 seul casque intégral + un 1/2 jet) et le tunnel central imposant au plancher qui ne lui permet pas le transport de gros volumes.



Efficace mais peu confortable

Le Skyliner a bétonné sa réputation sur son tempérament sportif et également sur sa tenue de route impeccable que sur sa protection et son confort. Malgré ses roues de 12 pouces, le MBK rassure ses hôtes par une précision et une stabilité accrues, notamment grâce à un empattement important. Il offre pourtant une maniabilité agréable en milieu urbain, ainsi qu’un diamètre de braquage impressionnant pour un GT. Il se faufile donc aisément en ville, comme un poisson dans les bouchons ! Sa légèreté amplifie ce phénomène, qui siée de surcroît aux débutants et débutantes bien sûr. Le bas blesse en revanche lorsqu’on aborde le sujet du confort. Car s’il protège correctement le pilote, malgré un pare-brise laissant passer l’eau au niveau des genoux, il ne le ménage pas sur les routes dégradées. En effet, le Skyliner est doté de suspensions très sèches, du moins dont la retenue hydraulique manque indéniablement d’onctuosité. On s’y retrouve secoué comme un pruneau dès la moindre imperfection du bitume. Un trait qui lui colle à la peau depuis son apparition et que chez MBK on n’a jamais essayé de palier. Les vibrations du moteur se propagent également dans le plancher et donne l’impression d’une finition perfectible. C’est d’autant plus dommage que ce GT fait preuve de beaucoup de dynamisme en termes de moteur. Il passe d’ailleurs la dernière Norme Euro 3 grâce à la greffe du système d’échappement catalytique de son frère le Skycruiser 125. La sonorité qui en émane est rauque, mais surtout le Skyliner a gagné en performances. Pas de temps mort au démarrage, il part dès la rotation de la poignée, puis continue l’accélération avec linéarité jusqu’à un très bon 110 km/h chrono. Les freins sont à la hauteur du reste grâce à une paire de disque au mordant suffisant.

Conclusion
Quelques petites ombres au tableau ne l’ont finalement pas gêné pour devenir un « best-seller » sur le territoire français. Le Skyliner conserve sa conception ancienne et un équipement réduit, mais reste ajusté à un tarif raisonnable de 2 990 €. Voilà encore de quoi faire tourner les têtes, vu ses qualités dynamiques et son esthétique finalement indémodable. Voilà donc le Skyliner, comme son comparse Majesty, repartis pour une paire d’années.
Protection
Performances
Place à bord
Confort suspension
Rangement
Hauteur de selle
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
7/10
8/10
8/10
5/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
110 km/h
8,8 sec
4100 mm
3,8 l/100 km
290 km
Note Finale :   7/10
Réaction(s) (0)
Réagir sur cet essai :
Pseudo :

Email : (ne sera pas affiché sur le site, mais un mail de validation vous sera envoyé)

Votre commentaire :

Smiley: :evilgrin: :waii: :unhappy: :tongue: :surprised: :smile: :happy: :wink:
Recopiez le code ci-contre (chiffres uniquement):
Occasions scooter
Boutique
.: Tags :.
Partenaires
11 visiteurs actuellement sur le site.